Fiction adulte

La fortune de Sila – Fabrice Humbert

9782253161714-t

Tout commence dans un luxueux restaurant parisien. Alors que Sila, un serveur d’origine africaine, tente de remettre un enfant turbulent sur sa chaise, il se fait violemment frappé par le père de ce dernier. Sila, à terre, a le nez brisé. Des personnes présentes, que ce soit le polytechnicien venu pour fêter son premier emploi ou l’oligarque russe, personne ne réagit. Indifférence de tous face à cet acte de violence injustifiée.

Pendant une grosse décennie, jusqu’à la crise financière de 2008, nous allons suivre le destin des personnages témoins de cette scène.

Lev, un ancien universitaire, profitera de l’écroulement de l’URSS pour construire une des plus grandes puissances pétrolières de son pays.

Ruffle, l’agresseur de Sila, est un espoir déchu du football américain suite à une blessure au genou, et tire sa réussite de la pauvreté en proposant des crédits immobiliers à tous (les fameux subprimes…).

Simon, brillant chercheur en mathématique mais timide et effacé, trouvera un poste d’analyste à La city, poussé par son colloc et ami Matthieu, jeune homme séduisant et avide de pouvoir et d’argent.

Tous ont lié leur destinée à l’argent, et seront touchés d’une façon ou d’une autre par l’effondrement de sa suprématie en 2008.

La fortune de Sila est un roman brillant. Bien que ses personnages soient des archétypes permettant de lancer une profonde réflexion sur la financiarisation du monde, ils sont assez incarnés et fouillés pour se rendre attachants. C’est dans l’ingénieux enchevêtrement de ces destinées humaines que l’auteur parvient à nous montrer ce qui a pu déclencher la crise de 2008 : la déresponsabilisation des individus face à leurs actes, l’indifférence face à la violence physique ou morale, le désengagement des êtres dans leurs vies et celle des autres,  en somme, le désir de profit et de puissance totalement dénué de toute notion de moralité. Une crise finalement plus humaine et éthique que financière…

Le monde entier était sous perfusion de crédit, sans rien pour payer d’ailleurs, mais cela ne changeait rien. Il fallait que la roue tourne et tourne encore, jusqu’à ce que tout explose.

Photo Céline ok

 

Céline

 

 

La fortune de Sila, Fabrice Humbert, Le passage, 2010, Fiction Adulte, lien opac, 8-3 HUMB 0518 F.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s